Skip to content

[Journaux de bord] Interview UR Lab – Partie 2

Dans la 2e partie de notre entretien avec Janine, analyste en recherche utilisateur à l’UR Lab de Düsseldorf, nous avons décrit la journée typique d’un testeur et la manière dont les résultats de test étaient récapitulés et présentés.

La 1re partie est accessible ici.

À quoi ressemble une journée/session de testeur ?

Les tests et les études varient en durée et en objet, mais leur durée moyenne est d’une journée.

Nous accueillons nos testeurs dès le matin. Avant d’entrer dans le vif du sujet, les testeurs doivent signer un NDA (un accord de confidentialité), une condition obligatoire pour participer au test. En signant le NDA, les testeurs s’engagent à ne rien divulguer sur le test et son contenu.

Ensuite, nous décrivons le déroulement du test avant d’accompagner les testeurs au labo. Parfois, l’introduction n’est pas vraiment indispensable et les testeurs peuvent directement s’attaquer au jeu. Dans d’autres cas, il faut au contraire fournir davantage d’explications. Nous veillons toujours à ce que nos invités comprennent bien que ce n’est pas leur expérience de jeu ou leurs connaissances que nous évaluons, mais que nous cherchons à identifier des problèmes dans notre jeu. Nous les encourageons à être honnêtes avec nous et à se manifester s’ils ont le moindre doute.

En général, un test est supervisé par deux observateurs. Leur rôle consiste à encadrer les joueurs et à guetter les problèmes éventuels.

Lors des tests prévus sur la journée, nous nous chargeons de commander à boire et à manger pour le repas du midi. C’est l’occasion de s’offrir une pause et de faire un peu mieux connaissance avec nos testeurs.

Quand la deuxième moitié du test est terminée, nous avons généralement des entretiens en tête-à-tête avec chaque testeur, où nous leur posons des questions sur leur expérience de jeu.

En fin de journée, il nous arrive souvent de distribuer des petits cadeaux à nos testeurs pour les remercier de leur participation.

En général, l’atmosphère lors de nos tests est plutôt détendue et nous sommes toujours ravis de voir de nouveaux visages !

Y a-t-il plusieurs types de tests ? En fonction du temps de jeu, de contenu, de l’objet…

Oui, aucun test utilisateur ne ressemble à un autre ! Nous adaptons toutes les sessions de test aux souhaits et besoins de l’équipe de développement.

La durée d’un test dépend du volume de contenu que possède déjà le jeu. L’objet du test varie selon l’état d’avancement du projet et les points que l’équipe cherche encore à éclaircir.
Nous avons plusieurs types d’études. D’ordinaire, nous déployons des tests de jeu standard, où les testeurs viennent jouer dans nos locaux. Nous organisons aussi des « journaux de bord », où les participants peuvent jouer depuis chez eux sur une période de temps prolongée (en général, 2 semaines).

Il y a aussi des cas spéciaux. Si par exemple un projet est à un stade de développement très précoce, nous commençons souvent les tests alors qu’il n’y a pas encore de jeu. Nous utilisons alors des prototypes ou du tri de cartes. En outre, nous travaillons parfois en groupes, où nous demandons aux testeurs de discuter de divers sujets, comme les graphismes ou les paramètres.

Comment récapitulez-vous les résultats de test ?

Chez Ubisoft, nous sommes tenus de fournir 3 documents de reporting spécifiques : un récapitulatif précis, une annexe détaillée et une présentation de la part d’un des analystes de recherche utilisateur. La présentation pose une explication détaillée et permet de discuter directement des observations du test avec l’équipe de développement.
De cette manière, nous pouvons produire divers formats de reporting, selon les familles de test mises en œuvre.

Les documents de reporting sont standardisés pour faire en sorte que les équipes de développement disposent de résultats comparables, même si les tests sont menés par différents UR Labs.

À quel point les relations sont étroites avec les équipes de développement ?

D’ordinaire, nous adaptons notre fonctionnement aux besoins de l’équipe. Chaque équipe a sa propre philosophie de travail et c’est à nous de nous adapter.

Nous restons à la disposition de nos équipes de développement, au cas où elles auraient des questions ou si elles souhaitent organiser une autre étude. Nos équipes savent bien que les tests précoces font gagner du temps et de l’argent. C’est pourquoi, après un test, nous invitons toujours les équipes de développement à enchaîner sur des tests de suivi. Souvent, les équipes nous envoient des versions du jeu mises à jour pour procéder à des tests complémentaires. Les avis des joueurs leur sont particulièrement utiles, ce qui explique pourquoi ils nous contactent régulièrement.

Nous avons aussi reçu deux autres questions de la part d’IppoSenshu, un membre de notre communauté allemande, que nous avons transmises à Janine :

Combien avez-vous d’UR Labs au total ? Quand ont-ils commencé leurs premiers tests ?

Vous pouvez vous inscrire dans 16 Ubisoft UR Labs différents, répartis dans plus de 10 pays. Nous avons aussi quelques labos plus petits que nous utilisons différemment.
L’UR Lab de Düsseldorf a été fondé il y a environ 10 ans.

Soyez le premier à commenter