Skip to content

Étiquette : History Edition

[TSHC] Changelog 13 Février

The Settlers III History Edition

  • Ajout de l’option de scrolling inversé dans le menu de configuration
  • Ajoute de plusieurs emplacements de sauvegarde pour les jeux multijoueurs
  • Ajustement de la formulation affichée lorsqu’un hôte tente de quitter le jeu
  • Correction d’un problème empêchant les groupements d’unités avec Alt 1-9 de fonctionner correctement
  • Correction d’un problème empêchant les joueurs de quitter le salon après avoir accepté une nouvelle invitation
  • Correction d’un problème faisant jouer la mauvaise musique

The Settlers IV History Edition

  • Ajout de traductions Anglaises et Françaises pour les extensions « Nouveau Monda » et « Grandes Croisades »
  • Ajustement des zones d’attaque et des dommages pour les Troyens en mode Multijoueur. Ils devraient à présent concorder avec les autres races. (MULTIJOUEUR SEULEMENT)
  • Correction d’un problème faisant jouer les mauvaises musiques pour les Mayas et les Vikings.
  • Correction d’un problème où les cartes exportées depuis l’éditeur de cartes de The Settlers IV History Edition n’étaient pas transférées dans le bon fichier
  • Correction d’un problème empêchant les joueurs de quitter le salon après avoir accepté une nouvelle invitation
  • Correction d’un problème où « Autoriser les Troyens » n’était pas coché en partie Multijoueurs, mais que les joueurs pouvaient quand même sélectionner
  • Correction d’un problème empêchant que les sauvegardes Multijoueur sur des cartes aléatoires puissent charger

The Settlers « L’Héritage des Rois » History Edition

  • Correction de plusieurs problèmes de traduction en Allemand
  • Correction d’un problème empêchant d’accéder au mode Multijoueur dans l’Expansion Disc et dans Legends Expansion
  • Correction d’un problème empêchant les joueurs de quitter le salon après avoir accepté une nouvelle invitation.
  • Correction d’un problème faisant apparaître un fermier au centre du village, le faisant travailler en tant que barman. Il apparaîtra désormais dans l’unité appropriée
  • Correction d’un problème empêchant la ressource « Surveillance de ville » (VO : Town Watch) d’être activée, même en étant débloquée. La bonne ressource sera à présent déverrouillée

The Settlers « Bâtisseurs d’Empire » History Edition

  • Correction d’un problème empêchant les joueurs laptop de lancer le jeu et leur affichant le message « l’adaptateur graphique ne rencontre pas les configurations minimales » (VO : Graphics adapter does not meet minimum requirements)
  • Correction d’un problème empêchant les joueurs de quitter le salon après avoir accepté une nouvelle invitation

The Settlers « À l’aube d’un nouveau Royaume » History Edition

  • Correction d’un problème empêchant les joueurs de quitter le salon après avoir accepté une nouvelle invitation
  • Correction d’un problème rendant les Récompenses Club débloquées inacessibles en jeu

Merci à tous les rapports de contributions, de bogues et de commentaires de la communauté. Vous nous avez rendu la vie plus facile et nous apprécions vraiment votre aide.

2 Comments

[Guide] The Settlers 7 : À l’aube d’un nouveau royaume

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur le dernier opus de l’History Collection : The Settlers 7 !
Cet épisode intègre des cycles économiques plus complexes que dans les deux précédents jeux Settlers et introduit plusieurs innovations, comme les secteurs et les points de victoire.

Ville fluviale :

La carte « Ville fluviale » est parfaite pour commencer sans trop de difficultés – en plus de la campagne.

Choisissez l’IA « Countrybumpkin Rupert » au niveau « Facile » pour commencer en douceur.
Comme vous le voyez, vous avez déjà deux secteurs au début de la partie. Au niveau de l’espace, vous pouvez donc voir venir un bon bout de temps, mais c’est un problème récurrent à gérer dans The Settlers 7.

Commençons avec la stratégie classique à adopter en début de partie dans le premier secteur : construisez un pavillon, puis associez-lui un bûcheron, un forestier et une scierie. Vous aurez besoin d’un deuxième pavillon pour construire une cabane de chasseur. Il n’en faut pas plus d’une : vu la faible quantité de gibier dans le secteur de départ, ce serait dilapider des ressources pour rien. Maintenant, réglez la nourriture dans la cabane du chasseur sur « nourriture raffinée ». Nous y reviendrons à la fin de ce guide.

Conseil: une fois que vous avez construit ces bâtiments, il est recommandé de définir le lieu de travail pour le forestier et le chasseur pour qu’ils sachent où travailler.

Ensuite, construisez un abri de montagne associé à trois carrières sur le gisement de pierre. Contrairement au chasseur, vous pouvez construire autant de mines et carrières que vous voulez. Plus vous en construisez, plus vous obtenez de ressources.

Pour faire bon usage au gibier du chasseur, construisez votre première noble demeure, à laquelle vous annexerez deux bouchers. Vous devrez aussi lui procurer de la « nourriture raffinée ».

Routes et porteurs :
Au sud de votre château coule une charmante rivière riche en poissons. Mais avant d’aller taquiner le poisson, il faut aménager une route. Puisque le trajet jusqu’à la rivière est assez long, vous auriez intérêt à construire un entrepôt à mi-chemin.

Dans The Settlers 7, l’entrepôt a une fonction très comparable aux drapeaux de The Settlers I et II :
Des porteurs circulent entre les entrepôts : ils acheminent des marchandises d’un entrepôt à l’autre. Par contre, un entrepôt abrite toujours plusieurs porteurs (et vous pouvez les améliorer ultérieurement). Vous aurez donc besoin de beaucoup moins d’entrepôts que de drapeaux.

Conseil: pour développer une économie efficace, construisez toujours des entrepôts au centre de vos secteurs, ainsi qu’aux frontières entre les secteurs. Dans les secteurs plus vastes, vous aurez peut-être besoin d’entrepôts en plus.

Ensuite, vous pourrez construire un pavillon avec trois pêcheurs sur la zone de pêche. Pour mettre en œuvre la production de pain, il vous faudra une ou deux fermes céréalières (il leur faut beaucoup d’espace pour les champs !), un moulin à vent et une boulangerie.

Plus de prestige !
Dans The Settlers 7, c’est le « prestige » qui permet de débloquer de nouveaux bâtiments. Pour atteindre le niveau de prestige suivant, il vous manque deux points de prestige en début de partie. Construisez deux grands objets de prestige (il ne leur faut que de la pierre) et vous pourrez débloquer votre première option de prestige.

En récompense, vous pourrez choisir de débloquer la forteresse, le comptoir commercial ou l’église. Cette décision détermine la branche économique que vous allez développer dans la suite de la partie ! Dans ce guide, nous allons opter pour l’église et la construire dans une zone où l’espace ne manque pas (!). Votre deuxième secteur est tout indiqué.

Pourquoi nous faut-il autant d’espace ? Vous pouvez ajouter des extensions de prestige aux trois bâtiments spéciaux. Elles sont moins coûteuses que les objets de prestige, mais il leur faut beaucoup d’espace.

Par contre, assurez-vous que la construction du bâtiment spécial ne contrarie pas le développement de l’économie. Utilisez l’aperçu logistique si vous voulez changer l’ordre de construction :

Occuper de nouveaux secteurs :
Au début de la partie, vous avez 10 pièces. Vous pouvez les dépenser pour recruter des soldats sans disposer d’une caserne. Recrutez deux piquiers et un mousquetaire à la taverne et affectez-les à votre général.

En comptant les quatre soldats de départ, vous avez désormais 7 soldats. Suffisant pour conquérir les deux secteurs adjacents, ou nord-ouest et au sud-est. Dans ces secteurs, vous pourrez extraire du charbon et du fer que vous transformez dans la fonderie de fer. Construisez trois bâtiments par matériau brut. L’espace disponible est suffisant, pourvu que vous l’optimisiez.

Plus tard, n’oubliez pas d’utiliser des géologues dans les mines pour reconstituer les gisements épuisés !

D’abord, utilisez des matériaux bruts pour fabriquer des outils. Paramétrez l’option de production de l’outilleur sur « À la demande ». Sinon, vous risquez d’avoir une production d’outils excessive et qui privera le forgeron de ressources.

En général, il y a plusieurs points importants à prendre en compte pour conquérir un secteur :
• Pour la formation de soldats, vous aurez besoin d’armes et d’or. Plus tard, les chevaux et les roues auront aussi leur importance.
• Avant d’attaquer un secteur, vérifiez s’il est défendu par des tours.
• Si vous développez la technologie de l’espionnage avec l’aide de vos prêtres, vous pourrez inspecter les unités adverses.
• Si vous choisissez l’option militaire, recrutez un général plus fort à la taverne le plus tôt possible et affectez-lui des soldats.
• Vous pouvez vous emparer des secteurs neutres même sans disposer d’une armée. Envoyez des moines ou des marchands, selon la branche que vous avez choisie.

Conseil d’expert :
Développer une économie efficace dans The Settlers 7, c’est une question de chiffres et de calcul !
C’est notamment valable pour la production de nourriture. Un exemple basé sur le chasseur et la production de saucisses :

Chasseur :
Pas de nourriture -> Production : viande x1
Nourriture ordinaire -> Alimentation : pain x1 : Production : viande x2 (approvisionnement externe)
Nourriture raffinée -> Alimentation : saucisse x1 ; Production : viande x3 (auto-approvisionnement)

Boucherie :
Nourriture ordinaire -> Alimentation : pain x1 ; Production : saucisse x1 (approvisionnement externe)
Nourriture raffinée -> Alimentation : saucisse x1 ; Production : saucisses x2 (auto-approvisionnement)

Si vous calculez les six combinaisons possibles, vous constaterez qu’on obtient le meilleur rendement quand les chasseurs et les bouchers sont paramétrés sur « nourriture raffinée », comme nous l’avons fait dans ce guide.

Chasseurs et bouchers sur « nourriture raffinée » :
viande x3 (production) – saucisse x1 (alimentation) => saucisses x3x2 (production) – saucisses x3 (alimentation) => Chaque cycle +2 saucisses !

Pour les autres bâtiments de production (porcherie, moulin à vent, boulangerie, etc.), la combinaison parfaite peut changer du tout au tout. Alors si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter nos joueurs vétérans sur le forum ou sur Discord.
Et si vous ÊTES un joueur vétéran et que vous voulez partager vos trucs et astuces, laissez-les dans les commentaires ci-dessous, sur les forums ou sur Discord.

Leave a Comment

[Guide] The Settlers Bâtisseurs d’empire History Edition

Si vous venez d’acheter l’History Collection ou que vous jouiez dans l’idée d’essayer The Settlers 6 – Bâtisseurs d’empire, nous avons rédigé le guide qu’il vous faut ! Lisez ce qui suit pour avoir un bref aperçu du jeu et quelques conseils pour démarrer du bon pied.

Vous remarquerez plusieurs différences avec les jeux précédents qui nécessiteront d’adopter une autre approche pour établir une colonie prospère. Vous aurez non seulement besoin de vous approvisionner en matières premières simples, comme le bois et la pierre, mais aussi de fournir en nourriture la totalité de vos Settlers, quelle que soit leur profession. Vos colons auront divers besoins supplémentaires, comme des vêtements, des produits de lavage ou des loisirs.

C’est seulement lorsque ces besoins seront satisfaits que vous pourrez débloquer de nouveaux bâtiments et unités militaires. Les routes sont primordiales pour accélérer la livraison des matériaux et les améliorations de bâtiments pour augmenter la productivité.

Pour vous agrandir, vous devez vous emparer de nouveaux secteurs sur la carte. Ces secteurs disposent aussi des ressources qui vous manquaient dans votre territoire de départ. Ce qui veut dire que le plus gros de votre économie sera distribué entre plusieurs secteurs et devra être protégé contre les assauts ennemis.
Abordons quelques aspects plus en détail.

Les débuts

Au début de la partie, votre aurez votre entrepôt, votre église et votre château directement reliés au marché. La première chose à faire, c’est de placer deux bûcherons pour assurer votre approvisionnement en matériaux de construction et de pourvoir à vos besoins en nourriture avec des chasseurs ou des pêcheurs. Vos ouvriers livreront les matières premières à votre entrepôt, mais le poisson et la viande devront respectivement être fumé et transformé en saucisses avant d’être consommés par vos Settlers.

Sur la carte, identifiez les symboles de chaque ressource pour savoir ce que vous pouvez produire dans votre premier secteur.

Maintenant que la question de l’approvisionnement en nourriture est réglée, passons à un autre besoin : l’hygiène. Pour ce faire, vous devrez construire une savonnerie (qui exploite les mêmes ressources que le boucher) ou un fabricant de balais, qui nécessite du bois. Vous pouvez bien sûr placer les deux types de bâtiments, selon le type et la quantité de ressources dont vous disposez.

Ensuite, vous devriez songer à prospecter en quête de pierre et de fer. Vous devriez aussi penser à vous agrandir ! En bref : partez explorer !

Choisissez votre héros et envoyez-le explorer l’un des secteurs voisins. Dès que vous y accéderez, la carte sera dévoilée. Vous pourrez ainsi voir quelles opportunités vous réserve ce nouveau secteur. Si vous avez trouvé ce que vous cherchiez, placez une tour depuis le menu, en bas à droite de l’écran, avec votre héros sélectionné.

Desservez cette tour avec des routes pour assurer un transport plus rapide. De manière plus générale, faites-en autant avec tous les bâtiments.

Héros

Une fois vos installations de base créées et que vous avez exploré un secteur ou deux, concentrez-vous sur vos héros. Ils sont non seulement beaucoup plus forts que le soldat moyen, mais en plus, chacun d’eux possède une capacité spéciale : par exemple, Elias le marchand peut vous procurer de la nourriture en plus, tandis qu’Alandra peut soigner les Settlers malades.

Vous aurez aussi besoin de votre héros pour diverses interactions avec le monde, comme construire des tours pour conquérir de nouveaux secteurs, interagir avec des joueurs IA pour certaines missions ou explorer des ruines, des mines ou d’autres lieux sur la carte.

Pour débloquer d’autres bâtiments et unités, vous devrez promouvoir votre héros, ce qui veut dire lui décerner un nouveau titre. Pour ce faire, vous devrez cliquer sur le bouton qui surmonte la mini-carte. Vous verrez s’afficher les conditions à réunir pour ce nouveau titre, à savoir un nombre de Settlers, un niveau de château ou une quantité de ressources spécifiques. Si ces conditions sont réunies, cliquez sur le bouton approprié et votre héros sera ravi, de même que vos Settlers !

Puisque chaque titre débloque de nouveaux bâtiments et produits, vous devez d’emblée tâcher de remplir ces conditions pour commencer à progresser assez vite et pouvoir ainsi construire des remparts et recruter des soldats.

Stratégies avancées

Les nouveaux bâtiments augmenteront vos capacités de production, mais c’est une autre mécanique de gameplay qui nous intéresse : les améliorations de bâtiments. Elles permettront d’affecter un nouvel ouvrier aux bâtiments (et donc d’augmenter votre productivité) et, à plus haut niveau, de débloquer des chariots qui permettront à vos Settlers de transporter leurs marchandises plus rapidement.

Si en plus vous disposez d’un bon réseau routier et améliorez ultérieurement vos sentiers de terre battue en route, vous ferez en sorte que toutes vos ressources arrivent en ville en temps et en heure pour être transformées, qu’il s’agisse de pain, de vêtements ou d’épées pour vos soldats.

Quand vous aménagez votre ville et construisez vos bâtiments de production, ne perdez pas de vue votre environnement. Assurez-vous d’utiliser tout l’espace disponible et de placer les bâtiments d’une même famille de production tout près les uns des autres. Plus tard dans le jeu, vous voudrez sans doute dresser des remparts autour de votre centre-ville. Assurez-vous de choisir les bons emplacements.

Armée et réputation

Tant qu’on y est, parlons-en : l’armée.

Vous pouvez former des épéistes et des archers dans leurs casernes respectives, ainsi que 3 types d’engins de siège différents. Ces machines doivent être servies par tout un groupe de soldats. N’oubliez pas : pour débloquer le bâtiment dont vous aurez besoin, il vous faudra peut-être décerner un nouveau titre à votre héros.

Plus votre ville gagne en réputation (en haut à gauche), plus vos soldats sont forts. Si elle décline de trop, ou si vous perdez l’un de vos bâtiments principaux (château, église ou entrepôt), vous perdez la partie.

Pour gagner en réputation, améliorez vos bâtiments principaux, offrez à vos Settlers plusieurs variétés de vêtements, d’aliments et d’embellissements. Vous pouvez aussi organiser des événements spéciaux, comme des festivals, des sermons religieux, ou proposer à vos Settlers des articles de luxe, comme du sel et des teintures.

Les attaques ennemies, la pénurie de nourriture ou des impôts élevés se ressentent sur votre réputation. Tâchez d’avoir assez de marchandises en stock pour combler les besoins de vos Settlers et pratiquez le commerce pour vous procurer des articles rares.

Si c’est un peu trop théorique pour vous et que vous préférez la pratique, jouez la campagne solo de The Settlers 6, qui fait aussi office de didacticiel. Cette campagne vous familiarisera avec toutes les ficelles du jeu.

Vous avez des conseils que vous voudriez partager avec les autres joueurs ? Ou peut-être que vous démarrez dans The Settlers 6, auquel cas vous avez des questions ou besoin de conseils ? Vous cherchez une partie multijoueur ? N’hésitez pas à en discuter dans les commentaires.

Leave a Comment

[Guide] The Settlers Heritage of Kings – History Edition

Suite aux guides précédents, il est temps de vous familiariser avec le monde de Dario dans The Settlers 5.

Comme vous l’aurez sûrement remarqué, certains changements fondamentaux sont intervenus depuis les précédents jeux The Settlers :

  • The Settlers 5 exploite un système de contrôle direct pour les unités, comme dans un jeu de stratégie en temps réel.
  • Les cycles de marchandises ne sont pas directement visibles dans le jeu. Au lieu de quoi, toutes les marchandises sont directement placées dans une réserve globale, que des raffineurs peuvent en outre dupliquer ultérieurement.
  • Dans The Settlers 5, il n’y a pas d’IA en tant que telle qui construit les maisons et aménage les villes d’elle-même. À la place, vous aurez affaire à des hordes d’ennemis scriptées et récurrentes. Ainsi, en mode Solo sur les cartes purement multijoueur, vous restez seul.

Votre première colonie :

Ci-dessous, vous aurez droit à une brève introduction à la construction de votre première colonie sur une carte Solo.
Pour commencer, cliquez sur un serf et confiez-lui une tâche. Sur de nombreuses cartes, il faut d’abord songer à construire votre centre-ville.
Pour ce faire, sélectionnez le serf, cliquez sur le drapeau depuis le menu de construction,
puis sur le « site » existant sur la carte pour y construire votre centre-ville. Vous pouvez aussi affecter plusieurs serfs à chaque site de construction pour accélérer la manœuvre.

Extraction des ressources :

une fois construit votre centre-ville, vous pouvez vous atteler à collecter des ressources.
Vos serfs peuvent recueillir des ressources de base, comme le bois.
D’autres ressources, comme l’argile et la pierre, sont accessibles sous forme de simples gisements que vos serfs peuvent exploiter. Vous pouvez aussi en trouver dans de vastes puits de mine et carrières. Vous pouvez aménager des fosses sur ces emplacements pour extraire ces ressources plus rapidement que ne le feraient vos serfs.

À présent, sélectionnez une poignée de serfs et envoyez-les vers les arbres voisins, ainsi que vers les gisements de pierre et d’argile. Vous pouvez recruter des serfs en plus dans le château (symbole de main).

Conseil : contrairement à la plupart des RTS, les serfs n’ont pas à livrer les ressources au centre-ville. En clair, peu importe à quelle distance du centre-ville vous les expédiez ! C’est la même chose pour les fosses.

Le premier cycle de marchandises :
The Settlers 5 repose sur la mise en œuvre de plusieurs mini-cycles. Chaque ouvrier a besoin d’une demeure pour s’y reposer et d’une ferme pour l’approvisionner en nourriture. Chaque demeure ou ferme peut subvenir aux besoins de plusieurs Settlers.

Par la suite, construisez une hutte et une ferme sur un emplacement vacant.

Remarque importante : le fermier a lui aussi besoin de se nourrir et de se reposer. Ainsi, dans les deux bâtiments, le fermier occupe d’emblée un emplacement.

À présent, construisez une université près de la demeure et de la ferme. C’est le bâtiment le plus important du début de partie, car c’est là que vous pouvez développer toutes les autres options de construction.

Une fois l’université construite, vous pouvez aussitôt y développer la « construction ». Profitons-en pour nous pencher sur une importante fonction de l’interface :

Cette information indique combien il vous manque de logements et de fermes. Comme vous le constatez, l’université a besoin de plus d’espace de logement que n’en propose une simple hutte.

Mais pour l’instant, ne vous en souciez pas. Les recherches prendront un peu plus de temps, c’est tout. Les ouvriers qui n’ont pas d’endroit où dormir passent la nuit autour d’un feu de camp et sont moins efficaces.

Si vous avez découvert une carrière de pierre et une d’argile, construisez une demeure et une ferme à côté de chaque. Ensuite, construisez des fosses sur chaque site. N’oubliez pas qu’une ferme offre plus d’espace aux ouvriers qu’une simple hutte et que vous pourrez améliorer vos bâtiments plus tard dans le jeu.

Le raffinage :

L’étape suivante, c’est la « transformation » des ressources. Dans The Settlers 5, vous pouvez raffiner vos marchandises, ce qui revient à les multiplier.

Ainsi, la construction d’une scierie est cruciale, car contrairement à l’argile et à la pierre, vous ne pouvez pas exploiter le bois avec l’aide d’une fosse !

Construisez une scierie avec une demeure et une ferme à proximité de votre château. Les artisans qui travaillent sur place sont les premiers à recevoir leurs marchandises. Elles ne proviennent pas des bûcherons, comme on pourrait s’y attendre, mais de votre réserve globale. En clair, les artisans prélèvent directement leurs ressources au château (et plus tard, dans les entrepôts/marchés).

Au fil de la partie, vous pourrez aussi développer à la scierie des améliorations pour vos soldats, une fois que vous l’aurez améliorée.

  • Vous pouvez débloquer tous les bâtiments du jeu pour accéder à des options de construction supplémentaires et offrir davantage d’espace.
  • Les améliorations seront particulièrement utiles pour les huttes et les fermes ultérieurement dans le jeu.

Et voilà, vous avez construit votre toute première colonie.

Vos héros :

Les personnages jouables ont un rôle crucial dans The Settlers 5. Ils possèdent tous des capacités spéciales qui peuvent peser sur le cours d’une bataille.
Par exemple, Dario peut utiliser son faucon pour explorer la carte. Vous pouvez ainsi adopter une perspective spéciale pour voir le monde par les yeux du volatile.
En outre, Dario dispose d’une autre capacité pour effrayer ses ennemis et les repousser brièvement.

Pour conclure, quelques derniers conseils :

  • Concentrez-vous sur la construction de bâtiments de raffinage, à savoir : la scierie, la briqueterie et le tailleur de pierre, ainsi que la forge et la hutte d’alchimiste qui apparaissent plus tard dans le jeu.
  • Construisez ces bâtiments à proximité du château ou des entrepôts pour raccourcir les trajets.
  • Les hordes ennemies attaqueront jusqu’à ce que vous détruisiez leurs campements. Vous devrez donc élever des défenses solides. Des tours, notamment, mais aussi des soldats et ce, dès le début.

Vous avez d’autres conseils à partager ?  Des stratégies secrètes ? Ou peut-être un guide de la campagne Solo, au format vidéo ou écrit ? Partagez-les dans les commentaires pour aider les joueurs qui débutent dans le jeu !

Leave a Comment

[Guide] The Settlers IV History Edition

Nous voilà en 2001, pour la sortie de The Settlers 4. Un mystérieux ennemi est apparu : la Tribu Sombre. Ce n’était pas seulement votre peuple qui était menacé, mais tout l’univers des Settlers.

Pour vous aider à relever ce défi, nous avons rédigé un autre guide à votre attention. Les conseils du dernier article restent applicables, puisque plusieurs des mécaniques de jeu ne dépayseront pas beaucoup les joueurs de The Settlers 3. Mais nous avons intégré quelques nouveautés bien spécifiques à The Settlers 4.

Métallurgie :

Le métal joue un rôle central dans l’économie de votre colonie. La meilleure preuve, c’est que presque toute la production de l’industrie alimentaire est destinée à vos mineurs. Ensuite, les outils et armes produits par votre industrie lourde sont indispensables au bon fonctionnement de vos colonies et dépendent des matières premières produites par les mines.

Au total, il y a 5 types de mines, dont 3 seulement sont directement liés à l’industrie métallurgique : les mines d’or, de fer et de charbon. Les deux autres mines produisent du soufre, que les Mayas utilisent pour fabriquer leurs munitions, et la pierre, nécessaire à l’industrie du bâtiment et qu’on peut aussi obtenir en construisant des cabanes de tailleur de pierre. Avant de tirer un trait sur les deux dernières ressources, ne perdez pas de vue que les marchandises superflues peuvent être vendues.

C’est dans les mines d’or et de fer qu’on extrait les minerais, qui sont ensuite transformés pour obtenir les métaux. Pour ce faire, vous avez besoin du charbon extrait dans la mine de charbon. La fonderie produit les lingots de métal qu’utilisent votre atelier d’outilleur et votre forge d’armement. N’oubliez pas non plus que ces bâtiments ont aussi besoin de charbon pour fonctionner.

Les lingots d’or de la fonderie d’or sont un moyen de paiement. Vous en aurez besoin pour construire des temples et des ornements, ainsi que pour former des soldats de niveau supérieur.

Ornements :

quand on voit à quel point vos Settlers travaillent dur, vous conviendrez que le moins qu’on puisse faire, c’est de leur offrir un cadre de vie à la hauteur. Si vous investissez dans des ornements, vous embellirez votre colonie et participerez au bien-être de vos Settlers. Mais ce n’est pas tout : vos soldats mettront eux aussi plus de cœur à l’ouvrage s’ils sont fiers de leur colonie.

Vous risquez d’avoir un choc quand vous verrez ce que coûtent les ornements. Mais que ça ne vous dissuade pas d’investir ! Étant donné que la puissance militaire de vos soldats en territoire ennemi dépend de la valeur de votre colonie et que les ornements ont une dimension aussi bien artistique que matérielle, leur valeur est multipliée par deux lors du calcul de la valeur totale de votre colonie.

L’art de la guerre :

Au fil de la partie, vous devrez mettre sur pied une puissante armée. Les forces militaires sont indispensables pour protéger votre colonie des assauts ennemis ou pour remplir certaines missions.

Vos troupes sont recrutées dans une caserne. Pour incorporer un Settler libre dans l’armée, il faut qu’une arme soit disponible dans la caserne. Vous avez le choix entre deux options : fournir assez de matières premières pour fabriquer les armes dont vous avez besoin à un moment de la partie, ou constituer un stock d’armes en prévision des futurs entraînements.

Pour conquérir un territoire ennemi, vous devrez attaquer ses tours et en prendre le contrôle. Vous ne pouvez pas attaquer les bâtiments civils.

Magie :

Dans le monde des Settlers, il y a bien plus à faire que de construire, produire et renforcer votre armée. Au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, les Settlers entretiennent des relations étroites avec les dieux. Ce qui laisse entrevoir des perspectives plutôt alléchantes…

Vous n’êtes pas non plus sans savoir que vos prêtres ont des pouvoirs magiques, qui leur permettent de faire un tas de choses bizarres et surnaturelles. Pour s’en servir, ils doivent disposer d’une certaine quantité de manna, une substance d’une extrême valeur.

Le manna est octroyé au compte-gouttes par les dieux, souvent en échange d’une offrande… Si vous produisez de l’alcool et en offrez aux dieux dans un petit temple, vous constaterez qu’ils seront plus disposés à fournir le manna dont vous avez besoin. Et lorsque vous aurez construit un grand temple pour former les prêtres, les dieux vous ouvriront toutes les portes !

Forcément, nous vous reposons la question… Vous avez des conseils pour les nouveaux joueurs ? Sur quoi doivent-ils se concentrer en début de partie ? Quels sont les objectifs à long terme d’une économie prospère ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire, échangez avec les autres joueurs et trouvez des partenaires pour une partie multijoueur.

1 Comment

[Com] Instant Nostalgie : un voyage dans le temps – 2e partie

La dernière fois, quand on vous avait dit que ce n’était « qu’une toute petite partie de toutes les histoires que vous nous avez données à lire », ce n’était pas qu’une façon de parler. Comme vous l’avez déjà remarqué, nous n’avons fait qu’effleurer l’iceberg ! Alors offrez-vous une tasse de thé et retournons en 2001, l’année où The Settlers IV est sorti.

La marche était plus haute entre The Settlers II et III qu’entre le III et le IV, mais le 4e opus a eu aussi droit à son lot de changements et d’améliorations, avec notamment de toutes nouvelles factions. KeepCalmCarry92 se souvient :

L’un des changements les plus notables, c’était l’apparition de la Tribu Sombre, avec ses 15 missions solo qui touchaient au commerce, à l’exploration et au combat. Et encore une fois, de superbes vidéos d’intro, avec ce type (Morphée, je crois) qu’on avait exilé sur Terre et qui ne pouvait marcher que sur de la terre brûlée. C’est devenu mon jeu préféré, même si ça s’est joué à rien avec The Settlers III.

C’était au début des années 2000, et avec l’avènement d’Internet, c’est à ce moment qu’un phénomène social a commencé à se populariser : la formation de communautés en ligne. On jouait déjà en multijoueur en ligne à l’époque, même si c’était loin d’atteindre les proportions d’aujourd’hui. Mais Internet est aussi et surtout une plateforme de communication, pour discuter de vos passe-temps et demander de l’aide ou des conseils. PennyUK nous a raconté cette histoire sur The Settlers IV :

Au bout de quelques jours, j’ai eu un problème dans le jeu et je n’avais pas la moindre idée de comment le résoudre. Mon seul espoir, c’était de chercher une solution sur Internet. Internet a changé ma vie. Ma famille serait sûrement d’accord avec moi, mais pour d’autres raisons 😉

Je me suis retrouvée sur BBGC (Blue Byte Game Channel) où j’ai fait connaissance avec une communauté de joueurs comme moi. Je ne savais pas qu’il y avait des parties multijoueur, et encore moins des salons de chat pour les parties en cours. J’avais tellement à apprendre… et j’ai tellement appris au fil des années qui ont suivi. J’étais jour et nuit sur BBGC à chatter avec des joueurs du monde entier, et j’ai fini par avoir assez confiance en moi pour jouer en multijoueur.

Et à lire vos nombreux commentaires et réponses, vos suggestions pour le nouveau The Settlers et l’engouement qui entoure l’History Collection, elle n’est clairement pas la seule à avoir eu cette expérience.

Plusieurs groupes de joueurs dans des langues diverses se sont formés rien que pour The Settlers, bien avant la création des réseaux sociaux et de Discord. Les sites Web communautaires ont commencé à apparaître pour diffuser tout ce qui avait trait aux Settlers partout sur Internet. Avec des jeux comme The Settlers III qui intégraient un éditeur de carte, de plus en plus de sites Web et de forums ont vu le jour pour brasser encore plus de connaissances.

KeepCalmCarry92 : Pour finir, je tiens à remercier la communauté pour toutes ces cartes qu’elle a créées, toutes différentes et personnalisables. Je pense notamment à mes cartes préférées de tous les temps, les cartes Metzel pour 6 joueurs […] et Einherjer, ainsi que les missions spécifiques aux factions Athos, Athènes, Cléopâtre et César qui étaient vraiment exigeantes. Merci infiniment pour ces cartes extraordinaires et le plaisir que j’ai eu à y jouer !

Passons maintenant au 5e volet de la série, qui a représenté une certaine rupture avec diverses mécaniques de jeu : un contrôle plus direct sur vos Settlers, l’apparition des héros et une campagne solo à très forte composante narrative. En outre, l’Héritage des Rois a adopté un style graphique beaucoup plus sombre et réaliste. De très nombreux vétérans ont considéré que c’était renier l’ADN de la série, en quelque sorte, mais la franchise y a gagné beaucoup de nouveaux joueurs, comme Melon :

J’en garde des souvenirs extraordinaires. La mission Folkung, par exemple. C’était un peu étrange, parce qu’il n’y avait rien à faire pour défendre le château, mais une fois que vous aviez levé une grande armée et donné l’assaut, ça devenait incroyable.
Et aussi les exclamations des soldats quand on les recrutait, c’était hilarant : « Comment je pourrais me concentrer si vous passez votre temps à me chatouiller ! », ou le fameux « Je vous jure, je viens de voir un éléphant en haut de l’arbre. » Il y avait aussi les missions de la mort du pack d’extension, surtout celle avec les tireurs d’élite. La mission consistait à défendre le château contre plusieurs vagues de monstres successives. J’ai échoué tellement souvent que j’ai failli péter les plombs, mais c’était clairement une des meilleures missions auxquelles j’ai joué.

Deux ans après, « Bâtisseurs d’empire » est sorti. L’histoire se déroulait plusieurs années après les événements de « l’Héritage des Rois ». Il y avait encore des héros à contrôler, mais cette espèce de dynamisme grouillant de vie qui était la marque de fabrique de la série était de retour. Mopster le décrit en ces termes : « The Settlers VI était reparti dans la bonne direction, mais il fallait surtout s’habituer aux petits secteurs. »
Cette répartition de la carte en secteurs a aussi été reprise dans The Settlers 7 en 2010, mais nous y reviendrons plus tard. The Settlers 6 a réintroduit une fonction qu’on n’avait plus vue depuis les tout premiers jeux, bien que légèrement remaniée : les routes ! Construire des routes augmentait considérablement la vitesse à laquelle vos Settlers se déplaçaient et amélioraient les bâtiments. Elles permettaient aussi l’utilisation de chariots à bras, par exemple.

La gestion des colonies adoptait aussi une toute autre approche : dans les premiers volets, il s’agissait d’être un colon pur et dur. Les colonies étaient construites à partir de rien. Elles donnaient l’impression de créer une sorte d’avant-poste pour continuer vos voyages ou votre mission.

Dans « Bâtisseurs d’empire », pour la première fois, vous commenciez à créer toute une ville et vous pouviez construire un mur tout autour. Ainsi, il y avait une distinction claire entre les bâtiments de production simples (bûcheron, chasseur, mineur), qui étaient hors de la ville, et les bâtiments de transformation (comme la fromagerie, le tisserand, etc.).

The Settlers 7 a repris le concept des secteurs du 6e volet et ajouté différents modes de victoire. Ce titre a donné lieu à une impressionnante activité multijoueur, parfois extrêmement compétitive, comme muGGeSTuTz en a fait l’expérience :

J’ai rejoint une partie multijoueur 2c2, sans vraiment m’attendre à quoi que ce soit d’inhabituel. Tout le monde parlait en anglais, mais ça m’allait très bien. Alors on a fait les équipes.  Après 5 ou 10 minutes, j’ai mon coéquipier qui m’écrit : « Envoie-moi de la bière ! » Là, je réponds : « Blonde ou brune ? Santé ! », avec un smiley. Je n’avais même pas encore de brasserie à ce stade du jeu.

C’est là que j’ai percuté : j’avais rejoint une session avec des joueurs hardcore. Ils misaient beaucoup sur la coopération. Chaque membre de l’équipe se concentrait sur certains aspects de l’économie, etc… mais moi, je n’avais jamais joué comme ça.
Pas de chacun pour soi… c’était la révolution industrielle et la mondialisation avant l’heure, faut croire 😛

Bon, la partie a tourné court, vu que je n’avais pas la moindre idée de ce que j’avais à faire. Depuis lors, eh bien… je joue des parties « normales ».

Pour beaucoup d’entre vous, comme c’est apparu clairement au fil des dernières semaines, The Settlers est un jeu de stratégie relativement calme : vous pouvez jouer à votre rythme, contrairement aux autres jeux du même genre. Mais en même temps, les joueurs qui cherchaient une expérience plus dynamique et compétitive n’étaient pas en reste.

C’est avec cet aperçu du multijoueur dans The Settlers 7 que nous allons conclure cet instant nostalgie. Comme nous l’avons découvert, tous les jeux de la série The Settlers ont suscité des souvenirs positifs, même si les évolutions survenues au fil des années ont été diversement accueillies et appréciées par les joueurs.

Merci d’avoir partagé vos souvenirs avec nous. Votre engouement pour l’History Collection et le nouveau The Settlers que nous avons annoncé fait plaisir à voir. Nous avons hâte d’aborder avec vous d’autres sujets sur The Settlers au cours des semaines et des mois à venir… et peut-être même que nous pourrons jouer une partie multijoueur ou deux.

Qu’avez-vous pensé de cet instant nostalgie ? Est-ce que vous appréciez déjà l’History Collection ?

Leave a Comment

Entretien avec Keralis

Nous nous sommes entretenus avec Keralis, un YouTuber passionné de jeux de stratégie et de construction, et surtout, un grand fan de The Settlers. Nous lui avons posé des questions sur sa chaîne et sur son expérience personnelle dans The Settlers. Nous le laissons se présenter lui-même, alors passons tout de suite aux choses sérieuses !

Salut Keralis, j’espère que tu vas bien. C’est un honneur de pouvoir nous entretenir avec toi aujourd’hui. Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, commençons par les « questions classiques » : Tu pourrais nous dire qui tu es et ce que tu fais sur YouTube ?

Je m’appelle Keralis, j’ai 37 ans, je suis suédois d’origine polonaise et je suis créateur de contenus sur YouTube. Je joue à toutes sortes de jeux vidéo, mais mes préférés sont les jeux de stratégie/construction de ville et les simulations. Comme Anno, Cities Skylines, Planet Coaster, Tropico… pour n’en citer que quelques-uns.

YouTube, c’est une plateforme extraordinaire pour partager ce qu’on veut avec toute une communauté, le tout en gagnant sa vie. J’ai beaucoup d’amis qui ont du mal à comprendre pourquoi on perdrait son temps à regarder jouer quelqu’un d’autre, surtout si ce quelqu’un est payé pour ça. C’est assez difficile à expliquer, mais j’imagine que les gens en ont assez des supports médias classiques. Et puis, YouTube et Twitch sont des outils de communication exceptionnels. Dans les deux sens, d’ailleurs. Mes viewers se sentent vraiment impliqués dans ce que je fais. C’est une impression qu’ils ne retrouvent pas sur les chaînes de télé classiques.

Quand as-tu commencé à créer du contenu sur YouTube ? Qu’est-ce qui t’a fait passer le cap ?

J’ai commencé à créer des vidéos YouTube il y a environ 7 ans, et je n’avais pas franchement prévu de créer une chaîne ou de chercher un public pour mes contenus. Je suis tombé dedans presque par hasard.

L’histoire a commencé quand le clan Battlefield auquel j’appartenais a acheté un serveur Minecraft pour la communauté… et pas mal de joueurs sont passés d’un FPS ultra mature et violent à un jeu de briques dans un monde pacifique. Au début, j’étais plutôt sceptique, mais comme j’ai toujours été un passionné de Lego, je me suis laissé convaincre et j’ai suivi le mouvement. J’avais construit un immense hôtel Minecraft que je voulais partager sur les forums de la communauté, alors j’ai enregistré une vidéo avant de la publier sur YouTube. Ensuite, j’ai posté le lien sur les forums. Quelques mois plus tard, je me baladais sur YouTube, et c’est là que j’ai remarqué que ma vidéo sur « l’hôtel Minecraft » avait plus de 100 000 vues… c’est comme ça que tout a commencé ! C’était une opportunité en or : jouer à des jeux et partager ma passion avec un public. Je n’avais jamais imaginé que je m’en ferais un métier, mais c’est pourtant exactement ce qui se passe depuis 6 ans.

Sur ta chaîne, tu joues surtout à des jeux des jeux de stratégie et de construction, mais aussi à des simulations. Dans le passé, tu as aussi posté des vidéos sur The Witcher 3 ou Sniper Elite 4. Quand tu décides de créer un contenu, c’est un choix réfléchi ou plus une question d’humeur du moment ?

Mon rêve, c’est de partager le plus de jeux possible, mais ça ne marche pas comme ça : une communauté, ça se construit autour de certains genres. J’ai toujours été plutôt créatif, et j’essaie d’en faire profiter ma communauté avec des tutos vidéo ou des improvisations dans divers jeux. C’est vrai qu’il y a un monde entre créer une ville réaliste dans Cities Skylines et montrer une élimination dans Sniper Elite 4, mais au bout du compte, je suis plutôt content de ce que je produis.

Pour rebondir là-dessus : est-ce qu’il y a des jeux auxquels tu joues en privé et qui ne sont pas sur ta chaîne ? Est-ce qu’il y a des genres de jeux (comme… les jeux de course) que tu préfères garder pour toi ?

C’est vrai, je joue à pas mal de jeux que je ne partage pas avec mes viewers. Vous avez parlé de The Witcher 3… C’est typiquement le genre de jeu où je me suis demandé si je devais en faire une série ou pas. C’est un jeu tellement riche avec un folklore extrêmement élaboré, notamment dans les livres qu’on trouve dans le jeu.
Si on devait tout lire à son public, ce serait ennuyeux à mourir. Mais pour moi, toute cette richesse, c’est carrément magique. Alors j’ai créé cette série YouTube où je jouais un peu pour moi… je lisais tout ce qui me passait sous le nez, et ça prenait un temps fou. J’ai aussi un petit faible pour les jeux de gestion de foot. J’y jouais déjà sur mon Amiga 500 et ça m’est resté.

Le contenu que tu proposes est plutôt axé sur le solo. Pour toi, quelle importance a le multijoueur dans un jeu de stratégie ? Est-ce que tu pratiques le multi sur l’un des jeux que tu publies sur ta chaîne ?

C’est vrai que je suis plutôt axé solo, mais le multijoueur a son importance, d’autant que c’est amusant ! Comment je pourrais oublier toutes ces parties que j’ai jouées en LAN sur Age of Empires et Warcraft ? Mais bon, je n’y ai pas vraiment joué depuis un bon moment. Les derniers jeux que j’ai joués en multi, c’étaient ARK: Survival Evolved et Conan Exiles, et c’était surtout pour la création de bases. Mais ça me plairait vraiment de jouer à des jeux de construction avec d’autres YouTubers, comme Anno 1404 en multijoueur !

Comme il fallait s’en douter, on peut difficilement éviter de parler de The Settlers ici 😉
Attaquons tout de suite par la question la plus évidente : quel a été le premier Settlers auquel tu as joué ?

J’ai eu mon premier jeu Settlers en cadeau de Noël. C’était en 1993, sur Amiga 500 !
L’année d’après, on a acheté notre tout premier PC et The Settlers était l’un des premiers jeux qu’on pouvait s’acheter dessus !

Ça m’en a fait, des souvenirs. J’étais enfant unique, alors j’ai passé pas mal de temps devant l’ordi à jouer !

Vu que tu en connais un rayon sur la série, si tu devais résumer The Settlers en 3 points, qu’est-ce que ça serait ?

  1. YEP ! Comment oublier le fameux « YEP ! », la bande-son médiévale et le pépiement des oiseaux ? (Settlers 1993)
  2. Les armées les plus mignonnes de toute l’histoire des jeux vidéo ! Surtout les Romains dans The Settlers 3 !
  3. La construction des villes !

Depuis qu’on a annoncé la sortie d’un nouveau titre il y a seulement quelques mois, quel aspect du nouveau The Settlers t’intrigue le plus, ou quels sont les aspects qui t’intéressent le plus ?

Je n’ai rien de précis qui me vienne à l’esprit… après le trailer de la GamesCom et ce qu’on a vu du gameplay pré-alpha, c’est tout le jeu qui a l’air extraordinaire. JE VEUX LE JEU TOUT DE SUITE ! Pitié, ne me faites pas attendre ! PS : ça vaut aussi pour ANNO 1800 !

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous répondre, Keralis. Nous sommes ravis de t’avoir avec nous 🙂

Si vous voulez en savoir plus sur les contenus créés par Keralis, notamment sur The Settlers 1, n’hésitez pas à vous rendre sur sa chaîne :

1 Comment